Le salut en Jésus Christ

  1. Une patrie céleste

3.1 L’histoire du peuple juif, peuple privilégié de Dieu, est semée de promesses et sa foi en Dieu nourrit toujours son espérance. Croire en quelque chose de plus que le quotidien est une richesse de l’âme. Les Juifs à travers l’histoire, jusqu’à la venue de Jésus, n’ont pas vu se réaliser la promesse d’un Sauveur et n’ont pas reconnu la joie de connaître le Christ comme l’ont fait ses disciples. Les Compagnons rendent grâce à Dieu pour le don de la foi et pour le peuple Juif qui a transmis, à travers les âges, l’espérance du salut jusqu’à l’ère chrétienne.

3.2 En formant une nation sainte et en accueillant la loi de Dieu, en suivant Moïse dans son périple spirituel et traversant avec lui le désert, les Juifs ont espéré un pays. Ils sont sortis de l’esclavage et après de nombreuses années, ils ont reçu une terre. Jérusalem représente pour eux le lieu par excellence pour honorer Celui qui les guide encore aujourd’hui. Dans la foi, ils espèrent encore que se réalise la promesse qui les a fait vivre et leur a donné de l’espoir. Pour les chrétiens, tout comme pour les Juifs : En fait, c’est à une patrie meilleure qu’ils aspirent, à une patrie céleste.

(Cf. n° 3, méditation, La foi des anciens)

3.3 Héritier de cette promesse d’une patrie céleste, Jésus est venu conclure une nouvelle Alliance où Dieu se rend présent par un mode nouveau qui est celui de l’Esprit de Pentecôte. Le Paraclet que Jésus avait promis est maintenant à l’œuvre dans les cœurs de tous les croyants. Il l’est aussi dans tous les cœurs droits qui ignorent la réalité du salut et qui sont de bonne volonté et épousent les valeurs évangéliques. La mission des Compagnons est de rejoindre toutes les personnes de bonne volonté qui désirent rencontrer le Christ. Les Compagnons sont maintenant les témoins qui occupent la place des Patriarches, des Prophètes. Ils sont, comme les apôtres et les disciples de Jésus, ceux qui annoncent la Bonne Nouvelle d’un Royaume à construire : Car voici que le Royaume de Dieu est au milieu de vous.

Les commentaires sont fermés